• Quelques nouvelles de Petite Perle, qui d'habitude, va plutôt bien.

    Elle m'appelle alors que je suis en cours; cela m'étonne, elle sait que je ne vais pas répondre. En fait, je déroge à la règle, je décroche, un peu inquiète. J'entends au bout du fil une petite voix implorante: "Maman, je suis trop malade!" Je ne peux rien répondre d'autre que: "appelle ton père" et "je te rappelle dès que j'ai fini".

    1h après, je pédale comme une dératée pour rentrer à la maison. L'Homme me dit que Petite Perle est au fond du lit, avec  39° de fièvre 1h après le doliprane. Ouïe!

    Je rappelle; une petite voix éplorée me dit qu'elle ne peut pas aller chez le médecin, parce qu'elle n'a pas la force de se lever. Je téléphone à une médecin à Clermont, amie d'une amie d'une amie, d'ailleurs je ne sais plus laquelle. Elle me répond qu'elle est à l'université parce qu'elle y donne des cours, mais me donne le numéro de SOS Médecin, que je passe à Petite Perle.

    5mn plus tard, entre crise de larmes et crise de nerfs, elle me dit qu'on lui a dit qu'on ne peut pas s'occuper d'elle si elle est seule, il faut qu'elle soit accompagnée d'une personne majeure.

    C'est pas de la non-assistance à personne en danger, ça? Quand tu es mineure, on te regarde mourir en attendant ta mère?

    Je rappelle la toubib, qui m'envoie vers un service privé d'urgentistes. Ouf, ils se déplacent. 39,5° et une grosse angine bactérienne. Antibiotiques et tout le tralala et... premiers partiels lundi.

    Malade au loin

    PS: Camille, je n'ai pas le souvenir qu'on ait eu des différents toutes les 2! Donc, pourquoi serais-tu dans les "fâcheux"?


    5 commentaires
  • Merci over-blog de me rappeler que c'est l'anniversaire de mon blog aujourd'hui. Il a 9 ans. Et moi, j'ai donc 9 ans de plus aussi.

    Il y a 9 ans, on venait de recevoir les résultats de notre demande de mutation pour La Réunion. C'était super! Le mieux, c'est que c'est toujours super!

    A cette époque, l'Homme avait pas mal de cheveux, moi, peu de rides, Petite Perle, du caractère. Ça au moins, ça n'a pas changé.

    Depuis, Petite Perle a grandi et a quitté la maison pour aller faire ses études au pays du froid et du rugby, l'Auvergne.

    Depuis, l'Homme coule des jours heureux sans contrainte horaire, merci la retraite.

    Depuis, je continue comme avant, entre boulot, rando, orchestre... et je prends les photos ;)

    Pour fêter cet anniversaire, euh, non, pour justifier ma gourmandise, j'ai fait le cake trouvé sur le blog des Etellois. Enfin, j'ai trouvé celui que je cherchais, merci!

    • 200g de farine
    • 125g de sucre
    • 100g de raisins secs trempés dans du rhum,
    • 80g de beurre
    • 3 œufs
    • un paquet de levure chimique
    • de la vanille
    • une pincée de sel

     

    Pour plus d'explications, aller voir sur leur blog! Moi, je mets tout dans le thermomix et je mélange.

    Mon blog , c'est vrai, j'ai tendance à le délaisser. Ça me dérange de savoir que certaines personnes que je n'aime pas viennent le voir. Du coup, j'utilise Facebook. Je sais, Big Brother veille; mais celui-là, je ne mets pas un visage dessus, alors...

    Alors, à bientôt sûrement!

     


    6 commentaires
  • Bon, dommage, vous n'êtes pas très joueurs dans l'ensemble. De toute façon, vous auriez perdu.

    Dans ce gite, on peut dormir à...

    42 personnes!

    Et en plus, faut payer pour ça...

    C'est donc que vraiment, quand on est en vacances, on accepte tout.

    Il y a 3 chambres de 6 et 8 au rez-de-chaussée avec des lits superposés; à l'étage, mais oui, il y a un étage avec des mini ouvertures, je n'ai pas visité, mais ça ne doit pas manquer de matelas!

    Je sais qu'on est content, après quelques heures de marche, de trouver un repas chaud, un verre de rhum et un matelas. Mais quand même!

    D'ailleurs, je viens de réserver pour le mois prochain. Ici:

    J'espère qu'on ne sera pas 40 là-dedans!

     

     


    4 commentaires
  • Ma première semaine de vacances se termine. C'est d'autant plus dommage que:

    - il n'y en a pas une autre entière, mais seulement 3 jours.

    - la météo a oscillé entre pluie et soleil, avec un net avantage pour la première.

    - le temps passe vite, surtout quand on vieillit, je le remarque de plus en plus.

    Alors, tant pis, malgré le risque élevé de mauvais temps, on décide, Sophie et moi, de partir en rando.

    On quitte la maison à 6h30. C'est bien la preuve que je suis en vacances, parce que c'est pas à cette heure-là que je partirais au travail!

    On a prévu d'aller vers le volcan, mais on s'arrête en chemin quand on aperçoit au loin les nuages. Nous voilà au village de l'Entre-Deux, que j'affectionne tout particulièrement pour ... sa pâtisserie.

    Pour la météo, on a eu bien raison! Nous voilà parties pour l'ascension du Dimitile:

    Je ne voudrais pas vous ennuyer avec les paysages, mais si on part randonner, ce n'est pas que pour le sport, sinon on ferait du vélo d'appartement. Donc, c'est beau:

    Et même très beau depuis la table d'orientation. On aperçoit le point le plus haut de l'ile, le Piton des Neiges:

    Après ces 800m de dénivelé positif, on se dit qu'on goûterait bien au sentier Bayonne:

    Vu l'état du chemin, étroit, argileux mouillé et semé d'embûches, on comprend les recommandations:

    Mieux vaut rester vigilantes,

    parce qu'à gauche, ce n'est pas franchement sécurisé:

    On décide de faire demi-tour, on fera ce trajet une autre fois; on devra prévoir de dormir en haut, après 2000m de dénivelé positif et 7h de montée... On continue donc à s'entrainer!

    On s'est trompé de chemin et on s'est retrouvé devant un gite, où nous avons été accueilli très gentiment par le proprio:

    Combien de randonneurs pensez-vous que ce gite peut accueillir?

     


    6 commentaires
  • Je trouve enfin un moment pour poursuivre le récit de notre voyage dans le Rajasthan. En regardant les photos, je me dis que j'y retournerai bien, là, tout de suite. Mais bon, je ne vous fais pas la liste des contraintes, vous en avez des semblables, donc, je reste.

    En Inde, dès qu'il y a de l'eau, il y a du linge à laver:

    Voyage en Inde- Udaipur

    Et c'est le boulot de qui? les mêmes qui font tout le reste...

    Le lac Pichola, a priori, ce n'est pas franchement un lavoir:

    Voyage en Inde- Udaipur

    Notre curiosité va nous amener à aller faire un tour là-bas, au milieu du lac. Pas à la nage, évidemment, mais avec une embarcation qu'on a eu du mal à trouver; en fait, il faut prendre les billets au même guichet que pour aller au Palais (city Palace), traverser la cour et descendre vers le lac. On s'éloigne donc de la ville,

    Voyage en Inde- Udaipur

    et on est accueilli par des barrissements muets:

    Voyage en Inde- Udaipur

    Cette structure est un hôtel, on peut y boire un verre au prix touriste, déambuler dans le jardin et regarder l'eau qui bouge.

    Bon, c'est pas mal, mais je ne suis pas persuadée que cette sortie vaille le détour.

    Je me dis que je n'avais pas forcément mieux à faire, que je participe à l'économie indienne et que ce n'était quand même pas une torture. Retour vers le Palais, où je n'ai pas pensé , zut alors, à réserver de chambre:

    Voyage en Inde- Udaipur

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique